Adieu à l'esthétique par Jean-Marie Schaeffer

Adieu à l'esthétique

Titre de livre: Adieu à l'esthétique

Éditeur: Éditions Mimésis

Auteur: Jean-Marie Schaeffer


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Adieu à l'esthétique.pdf - 36,738 KB/Sec

Mirror [#1]: Adieu à l'esthétique.pdf - 22,788 KB/Sec

Mirror [#2]: Adieu à l'esthétique.pdf - 20,599 KB/Sec

Jean-Marie Schaeffer avec Adieu à l'esthétique

Cet adieu à l’esthétique est l’adieu à une doctrine qui, sous couvert d’une exaltation philosophique de l’art, nous
a empêchés pendant plus de deux siècles de prendre la mesure de la signification anthropologique de l’expérience esthétique, et du même coup de la richesse et de la diversité de nos conduites esthétiques, qu’elles soient causées par des oeuvres d’art ou des constellations de la vie vécue.
En interrogeant de manière critique les présupposés de la doctrine esthétique, la reflexion proposée ici vise à préparer le terrain à un renouvellement de l’esthétique philosophique en dialogue avec les savoirs contemporains concernant l’homme.

Livres connexes

Cet adieu à l’esthétique est l’adieu à une doctrine qui, sous couvert d’une exaltation philosophique de l’art, nous
a empêchés pendant plus de deux siècles de prendre la mesure de la signification anthropologique de l’expérience esthétique, et du même coup de la richesse et de la diversité de nos conduites esthétiques, qu’elles soient causées par des oeuvres d’art ou des constellations de la vie vécue.
En interrogeant de manière critique les présupposés de la doctrine esthétique, la reflexion proposée ici vise à préparer le terrain à un renouvellement de l’esthétique philosophique en dialogue avec les savoirs contemporains concernant l’homme.Cet adieu à l’esthétique est l’adieu à une doctrine qui, sous couvert d’une exaltation philosophique de l’art, nous
a empêchés pendant plus de deux siècles de prendre la mesure de la signification anthropologique de l’expérience esthétique, et du même coup de la richesse et de la diversité de nos conduites esthétiques, qu’elles soient causées par des oeuvres d’art ou des constellations de la vie vécue.
En interrogeant de manière critique les présupposés de la doctrine esthétique, la reflexion proposée ici vise à préparer le terrain à un renouvellement de l’esthétique philosophique en dialogue avec les savoirs contemporains concernant l’homme.